Le blog de René Durand

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 18 juillet 2017

Avignon OFF : La violence des riches.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous donner la biographie détaillée de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Wikipédia comblera votre ignorance sur ce point. En fait, tous deux étaient (jusqu’à leur départ à la retraite) directeurs de recherche au CNRS, rattachés à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l’université de Paris-VIII. Pour faire court, ils ont consacré l’essentiel de leurs œuvres à la sociologie des riches. Un de leurs ouvrages, « La violence des riches » (publié en 2013), a servi de support lors de l’écriture du spectacle que j’ai vu ce 16 juillet au théâtre des Carmes-André Benedetto dans le cadre du festival OFF.


Lire la suite...

samedi 15 juillet 2017

Avignon IN : Dans les ruines d’Athènes.

Sorties ensemble du « Conservatoire national supérieur d’art dramatique » Julie Bertin et Jade Herbulot fondent en 2013 la compagnie « Birgit Ensemble ». Dans Avignon IN elles donnaient deux spectacles dans le même lieu (le gymnase Paul Giéra). Le premier à 17 h : « Memories Of Sarajevo », le second à 20 h 30 : « Dans les ruines d’Athènes ». C’est ce dernier que nous sommes allés voir ce 14 juillet.

Lire la suite...

jeudi 13 juillet 2017

Une sombre histoire de pognon ?

Le sujet est venu de nombreuses fois sur la place publique (en particulier lors d’une émission du « Téléphone sonne ») entre les deux tours des législatives. En écrivant ces lignes, je me dis qu’il faut certainement voir, dans le dispositif de financement des partis politiques, l’une des causes (et pas la seule) de l’échec des discussions, de l’absence d’accord entre le PCF, EELV et la France-Insoumise. J’ai le sentiment que l’argent (et donc la survie de ces organisations) est à prendre en compte pour apprécier ce qui s’est passé. L’objectif de ce blog étant entre autres de donner des éléments de réflexion, j’ai souhaité aborder cette question.

Lire la suite...

vendredi 26 mai 2017

Homophobie : en finir un jour !

L’actualité récente a mis en lumière les pratiques homophobes en France et dans le monde. Je ne reviendrai pas sur l’attitude du gouvernement tchétchène où la police emprisonne, en dehors de tout cadre légal, des homosexuels. Une centaine seraient détenus et torturés depuis février, et trois auraient été tués. Plus largement on estime qu’en 2016, encore 73 pays condamnent l’homosexualité et que 13 États (ou partie d’État) prévoient la peine de mort. En France c’est l’affaire Hanouna et ses propos scandaleux qui tiennent le devant de la scène. Ainsi donc nous n’en avons pas fini avec ces pratiques d’un autre âge. Cela vise une population non négligeable puisque selon un sondage conduit en France par l’IFOP (2014) 7 % des hommes et 1 % des femmes interrogés se définissent comme homosexuels.

Lire la suite...

samedi 13 mai 2017

Emmanuel Macron, un président bien mal élu !

C’est plié et a priori — sauf événements catastrophiques pour lui — la suite aura donc lieu dans cinq ans, en 2022 ! À l’issue de cette campagne de « ouf », au cours de laquelle tout s’est cassé la figure, Emmanuel Macron a finalement été élu dans un climat où la crainte d’une victoire du FN a tenu compte de programme politique. Avec un résultat à 66,1 %, une abstention record, un vote blanc important, ce nouveau président du système néolibéral va pouvoir faire les mêmes politiques que ses prédécesseurs. La Bourse est contente (cela dit, elle n’a jamais vraiment été inquiète), l’Europe est satisfaite, tout peut continuer comme avant. Théoriquement il faudrait — mais rassurez-vous il ne le fera pas — que ce nouveau président prenne en compte le résultat de ce scrutin.


Lire la suite...

dimanche 30 avril 2017

Dois-je être coupable de faire barrage au Fhaine, sans pour autant voter — comme en 2002 — à droite ?

Je me sens contraint. Les discours sont comminatoires et la pression forte. Il me faut — par avance — m’expliquer (me justifier ?), de ce que sera mon choix le 7 mai prochain. Aux élections présidentielles de 2002, nous étions dans une situation analogue (pas vraiment identique) au second tour : le candidat du parti fasciste se retrouvait face à celui de la droite libérale. Comme un bon petit soldat, convaincu de la justesse du concept de « front républicain », je participais ainsi à l’élection de Jacques Chirac qui l’emporta avec 82,21 % des suffrages ! Il n’a d’ailleurs tenu aucun compte de cette situation extraordinaire et de ce scrutin digne d’un régime soviétique. Je m’étais juré de ne plus recommencer !


Lire la suite...

mercredi 15 mars 2017

Non, monsieur Antoine Frérot, on ne se taira pas !

Connaissez-vous la notion de « poursuite stratégique contre la mobilisation publique » ou « poursuite-bâillon » ? C’est ce qu’Antoine Frérot, président directeur général de Veolia, a mis en œuvre contre deux associations, la Coordination eau Île-de-France et France Libertés (Fondation Danielle Mitterrand). La pratique est coutumière chez les grands de ce monde pour réduire au silence ces « sans-grade ». Ceux-là osent affirmer que ce fleuron des entreprises françaises qu’est Veolia ne respecte pas la loi ! Quelle horreur ! Qu’ils se taisent... Ce n’est pas parce qu’ils défendent le droit à l’eau des plus démunis, en luttant contre les coupures d’eau illégales, qu’ils doivent se croire à l’abri des poursuites pour diffamation ! Non, mais alors.

Lire la suite...

vendredi 10 mars 2017

Dis, c’est quoi ce travail ?

L’association « Tant bourg battant », nom derrière lequel se cache le foyer rural de la commune de « Le Bourg », avait organisé en ce premier week-end de mars un séminaire de trois jours (vendredi, samedi et dimanche) intitulé « Le travail n’est pas une marchandise : travail, rémunération, chômage et retraite en économie à valeurs humaines. » Au lendemain des luttes contre la loi El Khomri, je ne pouvais ignorer cette opportunité. Par contre, je n’ai pas pu, pour des raisons personnelles, assister à l’intégralité de ce séminaire proposé par Michel Laloux : deux jours sur trois seulement. Ainsi donc, ce qui suit ne saurait en aucun cas résumer le discours de l’intervenant.

Lire la suite...

dimanche 5 février 2017

Macron, le candidat du néolibéralisme, et l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Emmanuel Macron fonde son mouvement politique « En marche ! » en avril 2016, démissionne de son poste de ministre en août et annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 en novembre. Malgré les appels du PS, il refuse de participer à la primaire du PS et dit ne pas vouloir « s’enfermer dans des querelles de clans ». Il se prétend libre, n’être ni de droite ni de gauche, mais en rupture avec le système. Je vais essayer de montrer, en illustrant mon propos avec l’affaire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, qu’il n’en est rien : Ce Macron est bien un pion de l’oligarchie qui nous gouverne.


Lire la suite...

vendredi 2 décembre 2016

Jacqueline Sauvage ou la violence faite aux femmes.

C’est le 10 septembre 2012, sur la terrasse de la maison familiale (La Selle-sur-le-Bied dans le Loiret) que Jacqueline Sauvage, âgée de 65 ans, tire à trois reprises dans le dos de son mari, Norbert avec un fusil de chasse. Ainsi, après 47 années de violence conjugale, dont certaines le jour même, tout le monde voit dans ce geste de la légitime défense. Lors du procès, les 3 filles du couple confirment les violences de leur père sur leur mère et indiquent qu’elles ont, elles aussi, été abusées sexuellement. Cette situation était largement connue dans la commune (et par le maire) et bien des voisins et des habitants ont confirmé le caractère violent et injurieux de cet homme. La veille du meurtre (le 9 septembre 2012), le fils du couple se suicide par pendaison. Quand elle abat son époux, la mère ignore ce fait qu’elle n’apprendra que lors de sa garde à vue.

jacqueline-sauvage_20161202.jpg

Lire la suite...

- page 1 de 16