Le blog de René Durand

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 27 février 2018

Projet de loi asile et immigration : ci-gît l’humanité selon Macron !

Que mes amis de la « Cimade » de Figeac ou de « Jamais sans toit 46 » me pardonnent, mais j’ai décidé de faire mien, comme titre du présent article, le mot d’ordre d’un calicot porté lors de la manifestation de ce 20 février à Figeac. Ce jour-là, nous avions fait, entre autres, une pause devant la permanence de la députée Huguette Tiégna. Il semblait bien, en effet, que ses relations politiques soient « en marche » pour plus « d’inhumanité ». Aujourd’hui, nous sommes à l’opposé des propos du prétendant Macron tenus dans une tribune publiée dans Le Monde du 2 janvier 2017. Il s’enflammait quant aux valeurs qu’il partageait avec Madame Merkel et la société allemande qui, disait-il, « ont sauvé notre dignité collective en accueillant des réfugiés en détresse, en les logeant, en les formant ». Une fois de plus les promesses du candidat ont été oubliées par le président !


Lire la suite...

jeudi 25 janvier 2018

Nanard, un autre exemplaire des « premiers de cordée »...

Il s’appelle Bernard Tapie, affublé souvent du sobriquet de « Nanard ». Il est atteint d’un cancer de l’estomac, pour lequel il vient d’être opéré ce 10 janvier à l’hôpital Saint-Louis de Paris. C’était une « intervention chirurgicale lourde ». Il avait avoué à Laurent Delahousse lors d’une interview « en marchand », que d’après son médecin, ses ennuis de santé étaient liés au fait qu’il « se faisait du mauvais sang », qu’il « se faisait de la bile ». Mais ce premier de cordée, ce gagneur, cet homme « d’affaires » avait-il raison d’être inquiet, au point de s’en rendre malade ? Allait-il cesser de passer entre les gouttes ? Retour sur ce « guide » et ses aventures.

Lire la suite...

vendredi 8 décembre 2017

« Frères migrants » ou dire l’« innommée catastrophe » avec Patrick Chamoiseau.

Dans le cadre du « Festival des Solidarités » 2017, avec quelques militants de l’association « Jamais sans toit 46 » et le soutien du centre social et culturel REISSA d’Assier qui nous prêtait le « Caf’Causse », il était organisé ce vendredi 1er décembre 2017 une lecture d’extraits de « Frères migrants » de Patrick Chamoiseau. Cet essai, publié au Seuil, n’est pas autre chose que l’interpellation d’un écrivain, d’un humain, devant l’horreur, « l’innommée catastrophe » qui se déroule à nos frontières.


Lire la suite...

mardi 19 septembre 2017

Jean-Luc Godard mérite-t-il un tel traitement ?

Soyons clairs. Je n’apprécie pas particulièrement Jean-Luc Godard et je suis loin d’être un fan. Pourtant, de passage dans la capitale, je suis allé voir deux films, « Barbara » de Mathieu Amalric (qui n’est pas l’objet de cet article) et donc « Le Redoutable » du réalisateur Michel Hazanavicius librement adapté d’un roman d’Anne Wiazemsky, ex-femme de Godard. L’objectif du second était, semble-t-il, à travers cette histoire d’amour de raconter Godard et sa traversée des événements de 1968. Je vais vous l’avouer d’entrée : je n’ai pas du tout aimé ce dernier Hazanavicius.


Lire la suite...

samedi 2 septembre 2017

Dur, dur d’être « Une femme fantastique »...

Marina Vidal (Daniela Vega) jeune femme « flamboyante », manifestement chanteuse dans un cabaret, aime Orlando Onetto (Francisco Reyes) patron d’une entreprise de textile qui pourrait être son père. Rien de bien original comme début de séance. Mais tout se complique rapidement pour au final nous tracer le parcours douloureux d’une « Una mujer fantástica ». On sait bien comme c’est difficile d’être femme dans ce monde de machos, mais on est loin de se douter comment cela l’est encore plus quand on est trans : les cons sont aussi homophobes.


Lire la suite...

samedi 15 juillet 2017

Avignon IN : Dans les ruines d’Athènes.

Sorties ensemble du « Conservatoire national supérieur d’art dramatique » Julie Bertin et Jade Herbulot fondent en 2013 la compagnie « Birgit Ensemble ». Dans Avignon IN elles donnaient deux spectacles dans le même lieu (le gymnase Paul Giéra). Le premier à 17 h : « Memories Of Sarajevo », le second à 20 h 30 : « Dans les ruines d’Athènes ». C’est ce dernier que nous sommes allés voir ce 14 juillet.

Lire la suite...

vendredi 26 mai 2017

Homophobie : en finir un jour !

L’actualité récente a mis en lumière les pratiques homophobes en France et dans le monde. Je ne reviendrai pas sur l’attitude du gouvernement tchétchène où la police emprisonne, en dehors de tout cadre légal, des homosexuels. Une centaine seraient détenus et torturés depuis février, et trois auraient été tués. Plus largement on estime qu’en 2016, encore 73 pays condamnent l’homosexualité et que 13 États (ou partie d’État) prévoient la peine de mort. En France c’est l’affaire Hanouna et ses propos scandaleux qui tiennent le devant de la scène. Ainsi donc nous n’en avons pas fini avec ces pratiques d’un autre âge. Cela vise une population non négligeable puisque selon un sondage conduit en France par l’IFOP (2014) 7 % des hommes et 1 % des femmes interrogés se définissent comme homosexuels.

Lire la suite...

vendredi 10 mars 2017

Dis, c’est quoi ce travail ?

L’association « Tant bourg battant », nom derrière lequel se cache le foyer rural de la commune de « Le Bourg », avait organisé en ce premier week-end de mars un séminaire de trois jours (vendredi, samedi et dimanche) intitulé « Le travail n’est pas une marchandise : travail, rémunération, chômage et retraite en économie à valeurs humaines. » Au lendemain des luttes contre la loi El Khomri, je ne pouvais ignorer cette opportunité. Par contre, je n’ai pas pu, pour des raisons personnelles, assister à l’intégralité de ce séminaire proposé par Michel Laloux : deux jours sur trois seulement. Ainsi donc, ce qui suit ne saurait en aucun cas résumer le discours de l’intervenant.

Lire la suite...

dimanche 5 février 2017

Macron, le candidat du néolibéralisme, et l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Emmanuel Macron fonde son mouvement politique « En marche ! » en avril 2016, démissionne de son poste de ministre en août et annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 en novembre. Malgré les appels du PS, il refuse de participer à la primaire du PS et dit ne pas vouloir « s’enfermer dans des querelles de clans ». Il se prétend libre, n’être ni de droite ni de gauche, mais en rupture avec le système. Je vais essayer de montrer, en illustrant mon propos avec l’affaire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, qu’il n’en est rien : Ce Macron est bien un pion de l’oligarchie qui nous gouverne.


Lire la suite...

vendredi 2 décembre 2016

Jacqueline Sauvage ou la violence faite aux femmes.

C’est le 10 septembre 2012, sur la terrasse de la maison familiale (La Selle-sur-le-Bied dans le Loiret) que Jacqueline Sauvage, âgée de 65 ans, tire à trois reprises dans le dos de son mari, Norbert avec un fusil de chasse. Ainsi, après 47 années de violence conjugale, dont certaines le jour même, tout le monde voit dans ce geste de la légitime défense. Lors du procès, les 3 filles du couple confirment les violences de leur père sur leur mère et indiquent qu’elles ont, elles aussi, été abusées sexuellement. Cette situation était largement connue dans la commune (et par le maire) et bien des voisins et des habitants ont confirmé le caractère violent et injurieux de cet homme. La veille du meurtre (le 9 septembre 2012), le fils du couple se suicide par pendaison. Quand elle abat son époux, la mère ignore ce fait qu’elle n’apprendra que lors de sa garde à vue.

jacqueline-sauvage_20161202.jpg

Lire la suite...

- page 1 de 10