Le blog de René Durand

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 24 janvier 2020

Il semble bien qu’une des devises de notre République soit l’égalité !

Nous l’avons tous appris à l’école, la devise de la République française c’est « Liberté, égalité, fraternité ». Aujourd’hui j’ai envie de me pencher sur l’égalité et son contraire « l’inégalité ». L’actualité m’y invite que ce soit à travers la question des retraites, des profits de nos entreprises, de la pauvreté en France, etc. Les experts l’affirment, les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres.

Lire la suite...

vendredi 3 janvier 2020

Poursuivre la réflexion et débusquer les raisons de ce qui se passe…

Mon amie Odile, française, qui vit depuis les années 1970 en Écosse, a envoyé à son réseau de relations, juste avant Noël, un long texte (voir ci-dessous) sur sa déception et son incompréhension devant le succès des conservateurs et de Boris Johnson aux élections. Plus fondamentalement, elle s’interroge sur l’arrivée au pouvoir, dans divers États, de cette droite extrême, sociale libérale, ou encore populiste, avec des Trump, des Orbans, des Bolsonaro, etc. Parallèlement elle constate le mécontentement populaire qui gronde partout dans le monde. Il ne sera pas de mon propos de discuter de ce qui se passe au Royaume-Uni, car je n’en ai pas la compétence, mais de porter mon éclairage sur ce qui me semble être à l’origine de ces mouvements. Pour être clairs, nous sommes devant les effets désastreux du néolibéralisme.


Lire la suite...

samedi 21 décembre 2019

Les morts ont-ils tous la même valeur ?

Pour les morts, comme pour les vivants, l’interrogation est pertinente. Notre Président, dans un discours, semble-t-il improvisé à la gare du Nord, nous expliquait : « Une gare, c’est un lieu où l’on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien. » Bon, alors moi je reformule la question : dans un cimetière,y-a-t-il des morts premiers de cordée et d’autres qui ne seront jamais rien ? Intéressant, non ? Je vous propose d’en survoler quelques aspects.

Lire la suite...

mardi 23 avril 2019

Billet foutraque : Notre-Dame et les « Invisibles »

Je me le promettais depuis plusieurs semaines. Il fallait bien que j’y revienne un jour, on ne peut abandonner un « blog » ! Me revoilà donc, après une interruption de presque 3 mois. Pour ce retour (avec dignité ?), permettez-moi ce « billet foutraque » qui a pour vocation de vous montrer que je suis toujours là, de plus en plus « radicalisé ». Allez, on va se pencher sur le cas de l’incendie de cet édifice cultuel qui défraya récemment la chronique.


Lire la suite...

lundi 23 juillet 2018

Avignon IN : Les trois derniers d’un coup...

C’est fait, nous avons quitté Avignon et sommes rentrés dans notre LOT d’adoption... Allez, un dernier article pour les 3 derniers spectacles du IN que nous avons vus...

Lire la suite...

mardi 17 juillet 2018

Avignon OFF : « La bataille d’Eskandar » pour l’instant, c’est celui que je préfère !

En ce 14 juillet, une amie retrouvée dans les rues du festival me convainc et m’entraîne avec elle pour voir une pièce du OFF avec comme seul et unique argument que Pauline Sales, codirectrice depuis 2009 du « Préau » (Centre dramatique national de Vire), joue dedans. Bénie soit-elle, ce spectacle : « La bataille d’Eskandar » est une des très belles choses actuellement visible dans le OFF.


Lire la suite...

lundi 16 juillet 2018

Avignon IN : Thyeste, c’est beau, mais ça sert à quoi ?

Nous commencions notre parcours théâtral, ce 13 juillet, jour de notre arrivée à Avignon, par la pièce de Thomas Jolly : « Thyeste », tirée de l’œuvre de Sénèque, jouée dans la Cour d’honneur dans le cadre du festival IN. Ce que j’aime bien dans le théâtre, c’est quand le spectacle présenté donne à comprendre ou à réfléchir sur les questions d’actualité. Pour Thyeste, manifestement je n’ai pas été servi et donc je me suis un peu ennuyé. Non pas en raison de la mise en scène ou du jeu des acteurs qui n’auraient pas été à la hauteur, mais parce que le texte et son contenu n’ont pas, pour moi, beaucoup d’intérêt.

Lire la suite...

mardi 27 février 2018

Projet de loi asile et immigration : ci-gît l’humanité selon Macron !

Que mes amis de la « Cimade » de Figeac ou de « Jamais sans toit 46 » me pardonnent, mais j’ai décidé de faire mien, comme titre du présent article, le mot d’ordre d’un calicot porté lors de la manifestation de ce 20 février à Figeac. Ce jour-là, nous avions fait, entre autres, une pause devant la permanence de la députée Huguette Tiégna. Il semblait bien, en effet, que ses relations politiques soient « en marche » pour plus « d’inhumanité ». Aujourd’hui, nous sommes à l’opposé des propos du prétendant Macron tenus dans une tribune publiée dans Le Monde du 2 janvier 2017. Il s’enflammait quant aux valeurs qu’il partageait avec Madame Merkel et la société allemande qui, disait-il, « ont sauvé notre dignité collective en accueillant des réfugiés en détresse, en les logeant, en les formant ». Une fois de plus les promesses du candidat ont été oubliées par le président !


Lire la suite...

jeudi 25 janvier 2018

Nanard, un autre exemplaire des « premiers de cordée »...

Il s’appelle Bernard Tapie, affublé souvent du sobriquet de « Nanard ». Il est atteint d’un cancer de l’estomac, pour lequel il vient d’être opéré ce 10 janvier à l’hôpital Saint-Louis de Paris. C’était une « intervention chirurgicale lourde ». Il avait avoué à Laurent Delahousse lors d’une interview « en marchand », que d’après son médecin, ses ennuis de santé étaient liés au fait qu’il « se faisait du mauvais sang », qu’il « se faisait de la bile ». Mais ce premier de cordée, ce gagneur, cet homme « d’affaires » avait-il raison d’être inquiet, au point de s’en rendre malade ? Allait-il cesser de passer entre les gouttes ? Retour sur ce « guide » et ses aventures.

Lire la suite...

vendredi 8 décembre 2017

« Frères migrants » ou dire l’« innommée catastrophe » avec Patrick Chamoiseau.

Dans le cadre du « Festival des Solidarités » 2017, avec quelques militants de l’association « Jamais sans toit 46 » et le soutien du centre social et culturel REISSA d’Assier qui nous prêtait le « Caf’Causse », il était organisé ce vendredi 1er décembre 2017 une lecture d’extraits de « Frères migrants » de Patrick Chamoiseau. Cet essai, publié au Seuil, n’est pas autre chose que l’interpellation d’un écrivain, d’un humain, devant l’horreur, « l’innommée catastrophe » qui se déroule à nos frontières.


Lire la suite...

- page 1 de 11