La raison de ce retard à l’allumage ? Actuellement je suis un peu en retrait dans les combats que nous menons, y compris celui contre le Triangle de Gonesse. Je n’ai que peu de temps à consacrer à cette « zone à défendre », étant ponctuellement « dans les cartons », mon déménagement devant se faire dans les prochaines semaines. Toutefois le mouvement politique auquel j’appartiens « Ensemble ! » (Mouvement pour une alternative à gauche, écologiste et solidaire) s’est exprimé sur ce point dans un article intitulé : « EuropaCity, le triangle de Gonesse, une “ZAD” à côté de Roissy ».

Les deux articles de Roissy Mail sont caractéristiques de ce qu’Eric Veillon sait faire et ce de quoi il vit : la publicité. Le prix de vente des espaces publicitaires dans ses supports détermine le niveau de promotion des opérations qui les achètent. Aucune illusion, le soutien du projet, comme la démolition des opposants, sont quelque part rémunérés. « Payez et vous serez loué ! » Cela dit, ses attaques contre les individus sont généralement méchantes et font preuve d’un grand mépris, mais nous connaissons tous le personnage qui est coutumier du fait.

Rappelons les principaux arguments qui me (nous) font penser que ce projet est néfaste, pour le territoire comme pour la France.

  • Premièrement, EuropaCity est caractéristique de ce que le système est capable de produire avec la complicité de certains élus locaux convaincus. Il n’est pas le seul et fait partie d’un ensemble de projets, tous aussi inutiles les uns que les autres, et qui ont la caractéristique commune de porter atteinte à l’environnement (aéroport de Notre-Dame des Landes, barrage de Sivens, village de vacances à Chambaran, ferme des 1000 vaches, etc.).
  • Deuxièmement, celui-ci est porté par le groupe Immochan (au travers de sa filiale « Alliages & Territoires »), propriété de la famille Mulliez. Ce clan pèse 30 milliards d’euros, ce qui le place en tête du palmarès des grandes fortunes de France, devant Bernard Arnault avec LVMH. Cette famille est installée en Belgique et ne paie pas ses impôts en France.
  • Pour autant, l’argent du contribuable va mettre à disposition de cette opération un certain nombre d’infrastructures dont le barreau de Gonesse (330 millions d’euros) et une future gare de la ligne 17 nord du « Grand Paris Express » en plein champ à 100 millions d’euros ! Les études du STIF ont montré que le barreau de Gonesse ne devrait transporter que de l’ordre de 20 000 passagers par jour soit moins que la ligne de BUS 15 qui traverse notre territoire, utilise des véhicules articulés, et pour lequel, dans l’indifférence des élus locaux, on n’arrive pas à mobiliser 2 sous !
  • Quatrièmement, comme Aéroville et les « autres machins » que l’on ne cesse de nous vendre, ils créent beaucoup moins d’emplois que leurs promoteurs en promettent. Ne s’agit-il pas d’entraîner l’adhésion des élus ? Par exemple, Aéroville n’a créé que 1 600 emplois et non les 2 500 promis. Quand Aéroville « crée » des emplois précaires ici, c’est forcément d’autres emplois qui sont détruits ailleurs (déshabiller Pierre pour habiller Paul). S’il en était autrement, Hollande aurait depuis longtemps réussi sa politique d’inversion de la courbe du chômage !
  • Dernièrement, plus fondamentalement, il faut cesser de grignoter (par des lotissements ou des projets de ce type) les terres agricoles autour de la région Île-de-France, alors que l’autonomie alimentaire de celle-ci est inférieure à 10 %. Il faut revenir à la réalité et inverser la situation catastrophique que nous allons céder à nos enfants. La création d’emplois passe peut-être par des métiers à développer autour de la transition énergétique, la culture maraîchère, les services aux personnes, etc.


Voilà où j’en étais de ma première réaction à son premier article, quand ce cher Eric Veillon, croyant bien faire, nous apprend la nouvelle dans le second !

Ainsi donc, le Préfet de région, en sa demeure (privée ?) n’a-t-il pas accueilli en grande pompe (aux frais du contribuable), Vianney Mulliez (président d’Immochan), Benoît Lheureux (son DG), Wang Jianlin (patron et fondateur de WANDA Culture Industry) et Zhang Lin (son PDG) pour la signature d’un accord qui « permettra une coopération financière et technique pour ce projet ». Et de préciser que « Le groupe Dalian Wanda contribuera au financement [...] et apportera son expertise et son savoir-faire, en termes de loisirs, d’hôtellerie et de divertissement. » Si l’on avait un ÉNORME a priori sur la qualité d’EuropaCity avant l’arrivée de ce groupe chinois, la vision de la vidéo de présentation de ses activités est là pour nous convaincre que nous pouvons nous attendre au pire ! Sincèrement, si vous souteniez ce projet, je vous en prie, regardez cette vidéo, appréciez « l’expertise et le savoir-faire » de cette société ! Si, à l’issue de ce choc « culturel », vous soutenez toujours ce projet, c’est vraiment à désespérer !

Mais permettez-moi le meilleur, si cet accord privé a été signé dans les salons de la République, François Hollande (comme représentant de commerce) s’est impliqué personnellement dans ce marchandage (là encore aux frais de l’État) et certainement au nom d’une politique de l’emploi, qui consiste encore à rayer les chômeurs des listes des demandeurs d’emploi.

Parlons un peu éthique maintenant, puisque c’est ce qui semble le plus manquer dans cette affaire. Nous voilà donc devant un projet bien inutile porté dans un premier temps par Immochan, propriété de la famille Mulliez, dont on peut craindre que l’enrichissement ne soit pas à la hauteur des impôts payés en France. Pour le permettre (et à la veille du lancement du débat public), voilà que débarque le groupe chinois Wanda qui va nous apporter ses « dollars », « son expertise et son savoir-faire » ! Tout cela sous le regard bienveillant et facilitateur de l’État. L’argent de ces « partenaires » chinois, certainement gagné à la sueur de travailleurs sous-payés, dans le cadre d’un régime communiste douteux (environnement, atteintes aux libertés, etc.), va pouvoir nous surprendre et améliorer notre cadre de vie.

La bonne nouvelle, c’est que les produits chinois fabriqués à bas coût dans ce pays arriveront dans les entrepôts de « Paris-Asia » : grâce à la proximité de la zone Aérolians, ils pourront directement être vendus dans les rayons d’EuropaCity ! Vous voyez que l’on s’occupe de tout dans ce territoire !

Non, ce n’est pas comme cela, que nous changerons le système et construirons ce monde meilleur dont rêve votre utopiste serviteur ! Je vais continuer, avec ceux qui le souhaitent, à porter des coups à ce type de projets, même sous les railleries et le français approximatif de Roissy Mail !

Les liens :

  • Le site de Roissy Mail.
  • Un article sur le site d’Ensemble : « EuropaCity, le triangle de Gonesse, une “ZAD” à côté de Roissy ».
  • L’information sur la coopération Wanda — Immochan sur le site du groupe Wanda.
  • Une vidéo convaincante présentant les activités du groupe Wanda sur le site du groupe.
  • Le groupe Wanda sur le site de Wikipédia.