Soyons précis, aujourd’hui le Secours populaire a deux locaux : un situé rue Manet en rez-de-chaussée, de 4 pièces, qui lui permet de faire de l’accueil de familles dans de bonnes conditions, un second de 25 m2, dans le même quartier de la Fontaine-Mallet destiné au stockage des vêtements et des jouets, sans fenêtre. Le local de la rue Manet avait été attribué par la précédente municipalité de gauche dirigée par Nelly Roland avec l’objectif de donner plus de dignité et de confort aux usagers de l’association.

Aujourd’hui Martine souhaite récupérer le local de la rue Manet pour d’autres associations, mais laisse « généreusement » le local en sous-sol comme unique abri à ces manants. Martine veut ignorer que respecter sa politique d’austérité (Martine travaille bien à Bercy ?) va obligatoirement l’amener à « déshabiller Pierre pour habiller Paul » ! Cela devient inéluctable quand la gestion comptable, dans le sens le plus étroit du terme, devient un dogme et tient lieu de politique ! Il faut manifestement expliquer à ce Maire que les choix faits dans cette logique étroite conduisent invariablement à des décisions médiocres et injustes. À moins que cela masque une stratégie politique assumée et désirée de discrimination. Dans les deux cas, qu’elle soit assumée ou non, c’est nul…

Une pétition a été mise en ligne et à ce jour elle compte un millier de signatures auxquelles il faut rajouter 280 signatures papier ! C’est pas mal, non ?

Les liens :

  • Signez la pétition et apportez votre soutien à la section de Villepinte du Secours Populaire.