Le lendemain, mon père et moi étions invités avec d’autres voisins, à prendre l’apéritif chez la famille de René M., artisan retraité. Dès notre arrivée, lui et sa femme tiennent à me montrer la rédaction faite à l’école primaire par cet homme (il avait certainement une dizaine d’années) le 20 janvier 1948. En fait, l’instituteur leur avait laissé le choix du sujet pour cette rédaction. Si René M. (et je ne saurai jamais comment le remercier de ce geste) me présente son cahier d’écolier, c’est que le sujet de sa rédaction n’est autre que le retour dans son village natal de la dépouille de mon oncle et de ses funérailles.

En fait, ce René Durand là était le plus jeune frère de mon père, l'oncle que je n'ai, bien entendu, jamais connu. Né le 4 juin 1925 à Le Pin il est décédé le 25 janvier 1945 à Montbéliard, lors d'une action militaire contre le régime nazi. Quelques mois avant l'Armistice. Enterré provisoirement dans l’est de la France (Mulhouse ?) son corps ne sera rapatrié que beaucoup plus tard à la suite de nombreuses démarches.

Voici ci-dessous l'intégralité de la rédaction que fera le jeune René M. quand il relatera cet événement local, qui manifestement l'a beaucoup impressionné.

Funérailles d’un brave.

Voilà déjà quelques semaines que le bruit se murmurait dans la commune que l’on allait ramener le corps de René Durand dans son pays natal.
Ceci arriva le 6 janvier, un camion bleu où il portait le nom de « ministère de la guerre ».
Depuis un petit moment, le conseil municipal, les membres de l’U.M.A.C. l’attendaient.
Il décharge la dépouille mortelle et la dépose dans sa petite chambre, où il avait passé sa vie bien courte, décorée de fleurs et de drapeaux.
Durant toute la semaine, on allait faire une visite.
Dimanche tantôt eut lieu ses funérailles, une foule immense y assistait, diverses sociétés, l’U.M.A.C., la Résistance de la Région, un groupe de soldats de Grenoble, l’A.S.P., l’A.P.G. et les délégations de bannières des communes environnantes.
Après avoir fait la cérémonie religieuse, nous nous rendons au cimetière. Le cercueil est porté par quatre camarades, recouvert du drapeau tricolore, fut déposé au milieu du cimetière.
Roger Chassigneux au nom de l'Association Sportive fit une allocution, suivi de notre instituteur au nom de la Résistance et de Monsieur le Maire au nom de la commune.
Après nous nous rendons à notre maison, car un vent, une neige et un froid régnaient sur notre village.
C'est ainsi que René Durand fait son dernier sommeil dans son tombeau familial et qu'il repose parmi nous.
C'est avec un sentiment que nous devons penser à ce jeune homme qui en pleine jeunesse a donné sa vie pour la liberté de sa patrie.

René M.

Merci encore à René M. de m'avoir donné copie de cette rédaction rédigée il y a si longtemps.

Maintenant, à vous de deviner pourquoi l'on m'a prénommé René !

Glossaire :

  • U.M.A.C. : Union des Mutilés et Anciens Combattants (association)
  • A.S.P. : Association sportive du Pin.
  • A.P.G. : ?

Les liens :