Le blog de René Durand

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 19 septembre 2017

Jean-Luc Godard mérite-t-il un tel traitement ?

Soyons clairs. Je n’apprécie pas particulièrement Jean-Luc Godard et je suis loin d’être un fan. Pourtant, de passage dans la capitale, je suis allé voir deux films, « Barbara » de Mathieu Amalric (qui n’est pas l’objet de cet article) et donc « Le Redoutable » du réalisateur Michel Hazanavicius librement adapté d’un roman d’Anne Wiazemsky, ex-femme de Godard. L’objectif du second était, semble-t-il, à travers cette histoire d’amour de raconter Godard et sa traversée des événements de 1968. Je vais vous l’avouer d’entrée : je n’ai pas du tout aimé ce dernier Hazanavicius.


Lire la suite...

samedi 9 septembre 2017

Et si « l’homme qui plantait des arbres » sauvait, d’un même geste, la planète ?

La compagnie « Théâtre des Turbulences » a joué à Anglars (Lot) les 28 et 29 août 2017 son spectacle tiré de « L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. Pour ces deux représentations, à « guichet fermé », il s’agissait de montrer le lien entre des actions comme celles d’Elzéard Bouffier dans le texte de Giono et celles de nature à réduire les effets du changement climatique. Cette histoire est-elle une allégorie écologiste ?


Lire la suite...

samedi 2 septembre 2017

Dur, dur d’être « Une femme fantastique »...

Marina Vidal (Daniela Vega) jeune femme « flamboyante », manifestement chanteuse dans un cabaret, aime Orlando Onetto (Francisco Reyes) patron d’une entreprise de textile qui pourrait être son père. Rien de bien original comme début de séance. Mais tout se complique rapidement pour au final nous tracer le parcours douloureux d’une « Una mujer fantástica ». On sait bien comme c’est difficile d’être femme dans ce monde de machos, mais on est loin de se douter comment cela l’est encore plus quand on est trans : les cons sont aussi homophobes.


Lire la suite...

mercredi 16 août 2017

Nos amis de la finance et le football.

Ce système économique, basé sur le profit et l’enrichissement individuel, corrompt tout. Ce n’est pas une découverte. L’ensemble de la planète sportive et le football en particulier sont atteints. Souvent, je me dis que l’on ne devrait plus parler de sport, mais bien de spectacle. Cela fait pourtant des années maintenant que je « pourfends » ce système, sans grand succès, je dois bien l’avouer. L’affaire Neymar, du nom de ce joueur acheté par la société qatarie « PSG », a fait la une de la presse et tout un chacun est éberlué par les montants mis en œuvre. Permettez-moi de revenir sur cet épisode.


Lire la suite...

samedi 12 août 2017

L’activité des députés LREM en général et de Huguette Tiégna en particulier...

Cela commence à se dire : les députés « La République En Marche », qui devaient « bouleverser l’ordre des choses » et « libérer les énergies », se sont retrouvés dans une logique jupitérienne et rapidement transformés en « godillots ». En gros, ils s’ennuieraient et se seraient mis à déserter l’hémicycle. La presse s’en fait l’écho. Je me suis penché sur le sujet et vous en propose un éclairage, avec un zoom particulier sur ma nouvelle représentante au Palais Bourbon : Huguette Tiégna.


Lire la suite...

mardi 25 juillet 2017

Avignon OFF : F(l)ammes, de bien belles personnes !

Dix filles formidables, ce n’est pas rien... Mais un spectacle avec ces dix filles formidables, une mise en scène du tonnerre, qui vous font part de leur énergie et que même vous en redemandez, là, c’est le grand panard ! Alors les amis, si vous souhaitez avoir une pêche d’enfer, il faut vous précipiter quand ce spectacle passera dans votre commune. Pour ma part, j’ai vu « F(l)ammes » la pièce d’Ahmed Madani, ce 19 juillet dernier au « Théâtre des Halles » dans le cadre de « Avignon OFF ».


Lire la suite...

jeudi 20 juillet 2017

Avignon IN : Claire, Anton et eux...

Le titre de cette pièce m’a laissé perplexe, et je ne le comprends toujours pas ! « Claire, Anton et eux... » est l’un des 4 spectacles où sont impliqués les élèves du Conservatoire national supérieur d’art dramatique dans le festival IN. C’est ce mardi 18 juillet, au Gymnase du Lycée Saint-Joseph, que j’ai vu cette merveille. Pour en revenir au titre, j’ai compris la présence de « Claire » : c’est le prénom de la directrice du CNSAD (Claire Lasne Darcueil). Idem pour « eux » : je pense qu’il s’agit des élèves. Mais, je dois avouer que je ne sais pas ce que « Anton » vient faire dans cette affaire (le rapport à Tchekhov serait évident) !

Lire la suite...

mardi 18 juillet 2017

Avignon OFF : La violence des riches.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous donner la biographie détaillée de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Wikipédia comblera votre ignorance sur ce point. En fait, tous deux étaient (jusqu’à leur départ à la retraite) directeurs de recherche au CNRS, rattachés à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l’université de Paris-VIII. Pour faire court, ils ont consacré l’essentiel de leurs œuvres à la sociologie des riches. Un de leurs ouvrages, « La violence des riches » (publié en 2013), a servi de support lors de l’écriture du spectacle que j’ai vu ce 16 juillet au théâtre des Carmes-André Benedetto dans le cadre du festival OFF.


Lire la suite...

samedi 15 juillet 2017

Avignon IN : Dans les ruines d’Athènes.

Sorties ensemble du « Conservatoire national supérieur d’art dramatique » Julie Bertin et Jade Herbulot fondent en 2013 la compagnie « Birgit Ensemble ». Dans Avignon IN elles donnaient deux spectacles dans le même lieu (le gymnase Paul Giéra). Le premier à 17 h : « Memories Of Sarajevo », le second à 20 h 30 : « Dans les ruines d’Athènes ». C’est ce dernier que nous sommes allés voir ce 14 juillet.

Lire la suite...

jeudi 13 juillet 2017

Une sombre histoire de pognon ?

Le sujet est venu de nombreuses fois sur la place publique (en particulier lors d’une émission du « Téléphone sonne ») entre les deux tours des législatives. En écrivant ces lignes, je me dis qu’il faut certainement voir, dans le dispositif de financement des partis politiques, l’une des causes (et pas la seule) de l’échec des discussions, de l’absence d’accord entre le PCF, EELV et la France-Insoumise. J’ai le sentiment que l’argent (et donc la survie de ces organisations) est à prendre en compte pour apprécier ce qui s’est passé. L’objectif de ce blog étant entre autres de donner des éléments de réflexion, j’ai souhaité aborder cette question.

Lire la suite...

- page 2 de 27 -