Mot-clé - politique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 7 février 2020

N’être qu’un irréprochable colibri, est-ce suffisant ?

Voilà un sujet que je me promettais de traiter sur mon blog depuis des années. Mais, chaque fois, je reculais. La raison en est simple : dans le territoire que j’habite et plus largement parmi mes amis, je compte nombre de colibris que j’avais peur de blesser. Conscients de la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique et la dégradation de notre environnement, ils ont décidé de se battre. Pour ce faire ils ont changé leurs pratiques quotidiennes, pour les rendre conformes à leurs idées et bien souvent remarquables. Toutefois il me semble, que pour nombre d’entre eux, leur attitude (de colibri) les exonère de franchir une étape et d’aller au-delà : « moi je fais bien, la politique ce n’est pas mon truc, que déjà tout le monde fasse comme moi ». Alors, peut-on se contenter de n’être qu’un colibri ?


Lire la suite...

vendredi 24 janvier 2020

Il semble bien qu’une des devises de notre République soit l’égalité !

Nous l’avons tous appris à l’école, la devise de la République française c’est « Liberté, égalité, fraternité ». Aujourd’hui j’ai envie de me pencher sur l’égalité et son contraire « l’inégalité ». L’actualité m’y invite que ce soit à travers la question des retraites, des profits de nos entreprises, de la pauvreté en France, etc. Les experts l’affirment, les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres.

Lire la suite...

vendredi 3 janvier 2020

Poursuivre la réflexion et débusquer les raisons de ce qui se passe…

Mon amie Odile, française, qui vit depuis les années 1970 en Écosse, a envoyé à son réseau de relations, juste avant Noël, un long texte (voir ci-dessous) sur sa déception et son incompréhension devant le succès des conservateurs et de Boris Johnson aux élections. Plus fondamentalement, elle s’interroge sur l’arrivée au pouvoir, dans divers États, de cette droite extrême, sociale libérale, ou encore populiste, avec des Trump, des Orbans, des Bolsonaro, etc. Parallèlement elle constate le mécontentement populaire qui gronde partout dans le monde. Il ne sera pas de mon propos de discuter de ce qui se passe au Royaume-Uni, car je n’en ai pas la compétence, mais de porter mon éclairage sur ce qui me semble être à l’origine de ces mouvements. Pour être clairs, nous sommes devant les effets désastreux du néolibéralisme.


Lire la suite...

samedi 15 septembre 2018

L’Europe en rêve, Macron l’a fait : la privatisation des barrages.

Dans les sujets d’actualité, permettez-moi aujourd’hui de vous parler de la privatisation des grands barrages hydrauliques. Au nom de « la concurrence libre et non faussée », la commissaire européenne Margrethe Vestager l’a demandé depuis plusieurs années et notre Président va le faire avec diligence. Il faut bien l’admettre, notre Emmanuel Macron est un bon élève, genre « premier de la classe ». La preuve ne serait-elle pas son souci d’être aimé par son professeur ?

Lire la suite...

jeudi 2 août 2018

À propos du tweet d’une députée qui se comparait à Jeanne d’Arc !

Huguette Tiégna est la députée « La République en marche » de la 2e circonscription du LOT dans laquelle je réside. Si elle a été élue, je n’y suis pour rien. Ce 18 juin dernier, date symbolique s’il en fût, elle avait décidé d’organiser à Souillac une réunion publique pour faire un bilan de sa première année de mandat. Le 26 juillet, presque un mois plus tard, elle va écrire sur son compte Twitter le texte suivant : « #1andeputeeduLot Malgré les propos misogynes, racistes, les fake News, les messages de coulisses et les menaces, je ne lâcherai rien et je continuerai avec autant de dynamisme à travailler pour l’avenir du Lot. Finir au bûcher telle Jeanne d’Arc ou pas je continue ! @LaREM_AN ». Ainsi, aussi surprenant que cela puisse être, en pleine tourmente « Bénallesque », Huguette Tiégna nous la joue « victimisation » ! Confondant n’est-il pas ?


Lire la suite...

vendredi 27 juillet 2018

Orange, robot, qualité de service et privatisation.

En cette soirée du 4 juillet, comme prévu par Météo France, qui d’ailleurs avait classé le LOT en vigilance « orange », un violent orage s’est abattu sur le territoire communal. Rafales de vent, grêle et autres variantes de la « colère des cieux » se sont exprimées pendant de longues minutes. Seule conséquence malheureuse de cet événement, la chute d’une grosse branche du frêne d’un voisin qui emporte au passage les fils du téléphone de deux maisons, dont la notre. Concomitamment, coupure du courant et arrêt du relais GSM du secteur, qui d’habitude nous donne un signal 4G de bonne qualité. Mon « smartphone » se connecte alors à une antenne plus éloignée, avec une liaison médiocre, voire inexistante.

Lire la suite...

jeudi 25 janvier 2018

Nanard, un autre exemplaire des « premiers de cordée »...

Il s’appelle Bernard Tapie, affublé souvent du sobriquet de « Nanard ». Il est atteint d’un cancer de l’estomac, pour lequel il vient d’être opéré ce 10 janvier à l’hôpital Saint-Louis de Paris. C’était une « intervention chirurgicale lourde ». Il avait avoué à Laurent Delahousse lors d’une interview « en marchand », que d’après son médecin, ses ennuis de santé étaient liés au fait qu’il « se faisait du mauvais sang », qu’il « se faisait de la bile ». Mais ce premier de cordée, ce gagneur, cet homme « d’affaires » avait-il raison d’être inquiet, au point de s’en rendre malade ? Allait-il cesser de passer entre les gouttes ? Retour sur ce « guide » et ses aventures.

Lire la suite...

dimanche 5 novembre 2017

Le glyphosate : tu veux ou tu veux pas ?

Les dernières valses-hésitations de la France et de l’Europe sur la question de l’autorisation de commercialiser (et donc d’utiliser) du glyphosate sont inquiétantes. Sur cette question, comme sur tant d’autres, une fois de plus sont en cause : les masses d’argent générées par la vente de ces produits, les lobbies à la manœuvre tant en France qu’en Europe, mais aussi les pratiques agricoles soutenues par l’agro-industrie en général et la FNSEA en particulier. Dans ce méli-mélo la « macronie » s’en sort en « peignant en vert » une décision improbable.


Lire la suite...

mardi 19 septembre 2017

Jean-Luc Godard mérite-t-il un tel traitement ?

Soyons clairs. Je n’apprécie pas particulièrement Jean-Luc Godard et je suis loin d’être un fan. Pourtant, de passage dans la capitale, je suis allé voir deux films, « Barbara » de Mathieu Amalric (qui n’est pas l’objet de cet article) et donc « Le Redoutable » du réalisateur Michel Hazanavicius librement adapté d’un roman d’Anne Wiazemsky, ex-femme de Godard. L’objectif du second était, semble-t-il, à travers cette histoire d’amour de raconter Godard et sa traversée des événements de 1968. Je vais vous l’avouer d’entrée : je n’ai pas du tout aimé ce dernier Hazanavicius.


Lire la suite...

mercredi 16 août 2017

Nos amis de la finance et le football.

Ce système économique, basé sur le profit et l’enrichissement individuel, corrompt tout. Ce n’est pas une découverte. L’ensemble de la planète sportive et le football en particulier sont atteints. Souvent, je me dis que l’on ne devrait plus parler de sport, mais bien de spectacle. Cela fait pourtant des années maintenant que je « pourfends » ce système, sans grand succès, je dois bien l’avouer. L’affaire Neymar, du nom de ce joueur acheté par la société qatarie « PSG », a fait la une de la presse et tout un chacun est éberlué par les montants mis en œuvre. Permettez-moi de revenir sur cet épisode.


Lire la suite...

samedi 12 août 2017

L’activité des députés LREM en général et de Huguette Tiégna en particulier...

Cela commence à se dire : les députés « La République En Marche », qui devaient « bouleverser l’ordre des choses » et « libérer les énergies », se sont retrouvés dans une logique jupitérienne et rapidement transformés en « godillots ». En gros, ils s’ennuieraient et se seraient mis à déserter l’hémicycle. La presse s’en fait l’écho. Je me suis penché sur le sujet et vous en propose un éclairage, avec un zoom particulier sur ma nouvelle représentante au Palais Bourbon : Huguette Tiégna.


Lire la suite...

mardi 18 juillet 2017

Avignon OFF : La violence des riches.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous donner la biographie détaillée de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Wikipédia comblera votre ignorance sur ce point. En fait, tous deux étaient (jusqu’à leur départ à la retraite) directeurs de recherche au CNRS, rattachés à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l’université de Paris-VIII. Pour faire court, ils ont consacré l’essentiel de leurs œuvres à la sociologie des riches. Un de leurs ouvrages, « La violence des riches » (publié en 2013), a servi de support lors de l’écriture du spectacle que j’ai vu ce 16 juillet au théâtre des Carmes-André Benedetto dans le cadre du festival OFF.


Lire la suite...

samedi 15 juillet 2017

Avignon IN : Dans les ruines d’Athènes.

Sorties ensemble du « Conservatoire national supérieur d’art dramatique » Julie Bertin et Jade Herbulot fondent en 2013 la compagnie « Birgit Ensemble ». Dans Avignon IN elles donnaient deux spectacles dans le même lieu (le gymnase Paul Giéra). Le premier à 17 h : « Memories Of Sarajevo », le second à 20 h 30 : « Dans les ruines d’Athènes ». C’est ce dernier que nous sommes allés voir ce 14 juillet.

Lire la suite...

jeudi 13 juillet 2017

Une sombre histoire de pognon ?

Le sujet est venu de nombreuses fois sur la place publique (en particulier lors d’une émission du « Téléphone sonne ») entre les deux tours des législatives. En écrivant ces lignes, je me dis qu’il faut certainement voir, dans le dispositif de financement des partis politiques, l’une des causes (et pas la seule) de l’échec des discussions, de l’absence d’accord entre le PCF, EELV et la France-Insoumise. J’ai le sentiment que l’argent (et donc la survie de ces organisations) est à prendre en compte pour apprécier ce qui s’est passé. L’objectif de ce blog étant entre autres de donner des éléments de réflexion, j’ai souhaité aborder cette question.

Lire la suite...

vendredi 26 mai 2017

Homophobie : en finir un jour !

L’actualité récente a mis en lumière les pratiques homophobes en France et dans le monde. Je ne reviendrai pas sur l’attitude du gouvernement tchétchène où la police emprisonne, en dehors de tout cadre légal, des homosexuels. Une centaine seraient détenus et torturés depuis février, et trois auraient été tués. Plus largement on estime qu’en 2016, encore 73 pays condamnent l’homosexualité et que 13 États (ou partie d’État) prévoient la peine de mort. En France c’est l’affaire Hanouna et ses propos scandaleux qui tiennent le devant de la scène. Ainsi donc nous n’en avons pas fini avec ces pratiques d’un autre âge. Cela vise une population non négligeable puisque selon un sondage conduit en France par l’IFOP (2014) 7 % des hommes et 1 % des femmes interrogés se définissent comme homosexuels.

Lire la suite...

samedi 13 mai 2017

Emmanuel Macron, un président bien mal élu !

C’est plié et a priori — sauf événements catastrophiques pour lui — la suite aura donc lieu dans cinq ans, en 2022 ! À l’issue de cette campagne de « ouf », au cours de laquelle tout s’est cassé la figure, Emmanuel Macron a finalement été élu dans un climat où la crainte d’une victoire du FN a tenu compte de programme politique. Avec un résultat à 66,1 %, une abstention record, un vote blanc important, ce nouveau président du système néolibéral va pouvoir faire les mêmes politiques que ses prédécesseurs. La Bourse est contente (cela dit, elle n’a jamais vraiment été inquiète), l’Europe est satisfaite, tout peut continuer comme avant. Théoriquement il faudrait — mais rassurez-vous il ne le fera pas — que ce nouveau président prenne en compte le résultat de ce scrutin.


Lire la suite...

dimanche 30 avril 2017

Dois-je être coupable de faire barrage au Fhaine, sans pour autant voter — comme en 2002 — à droite ?

Je me sens contraint. Les discours sont comminatoires et la pression forte. Il me faut — par avance — m’expliquer (me justifier ?), de ce que sera mon choix le 7 mai prochain. Aux élections présidentielles de 2002, nous étions dans une situation analogue (pas vraiment identique) au second tour : le candidat du parti fasciste se retrouvait face à celui de la droite libérale. Comme un bon petit soldat, convaincu de la justesse du concept de « front républicain », je participais ainsi à l’élection de Jacques Chirac qui l’emporta avec 82,21 % des suffrages ! Il n’a d’ailleurs tenu aucun compte de cette situation extraordinaire et de ce scrutin digne d’un régime soviétique. Je m’étais juré de ne plus recommencer !


Lire la suite...

mercredi 15 mars 2017

Non, monsieur Antoine Frérot, on ne se taira pas !

Connaissez-vous la notion de « poursuite stratégique contre la mobilisation publique » ou « poursuite-bâillon » ? C’est ce qu’Antoine Frérot, président directeur général de Veolia, a mis en œuvre contre deux associations, la Coordination eau Île-de-France et France Libertés (Fondation Danielle Mitterrand). La pratique est coutumière chez les grands de ce monde pour réduire au silence ces « sans-grade ». Ceux-là osent affirmer que ce fleuron des entreprises françaises qu’est Veolia ne respecte pas la loi ! Quelle horreur ! Qu’ils se taisent... Ce n’est pas parce qu’ils défendent le droit à l’eau des plus démunis, en luttant contre les coupures d’eau illégales, qu’ils doivent se croire à l’abri des poursuites pour diffamation ! Non, mais alors.

Lire la suite...

vendredi 10 mars 2017

Dis, c’est quoi ce travail ?

L’association « Tant bourg battant », nom derrière lequel se cache le foyer rural de la commune de « Le Bourg », avait organisé en ce premier week-end de mars un séminaire de trois jours (vendredi, samedi et dimanche) intitulé « Le travail n’est pas une marchandise : travail, rémunération, chômage et retraite en économie à valeurs humaines. » Au lendemain des luttes contre la loi El Khomri, je ne pouvais ignorer cette opportunité. Par contre, je n’ai pas pu, pour des raisons personnelles, assister à l’intégralité de ce séminaire proposé par Michel Laloux : deux jours sur trois seulement. Ainsi donc, ce qui suit ne saurait en aucun cas résumer le discours de l’intervenant.

Lire la suite...

dimanche 5 février 2017

Macron, le candidat du néolibéralisme, et l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Emmanuel Macron fonde son mouvement politique « En marche ! » en avril 2016, démissionne de son poste de ministre en août et annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2017 en novembre. Malgré les appels du PS, il refuse de participer à la primaire du PS et dit ne pas vouloir « s’enfermer dans des querelles de clans ». Il se prétend libre, n’être ni de droite ni de gauche, mais en rupture avec le système. Je vais essayer de montrer, en illustrant mon propos avec l’affaire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, qu’il n’en est rien : Ce Macron est bien un pion de l’oligarchie qui nous gouverne.


Lire la suite...

- page 1 de 9