COP21 : fausses solutions, vous avez bien dit fausses solutions ?

Un de mes lecteurs, attentif et bien aimé, dans un commentaire à mon billet intitulé : « COP21 : Grâce au dispositif sur l'état d'urgence l'action de ‘terroristes verts’ a pu être contenue au Grand Palais ! », revenait sur ce que je présentais comme de fausses solutions au changement climatique. Je développerai donc deux d'entre elles dans le présent article, tant est indispensable la nécessité de tuer définitivement ces fausses solutions. Leur bien-fondé nous a pourtant été rabâché ces derniers temps (pendant la COP21) à longueur d’émissions de radio ou de JT. Même si elles sont régulièrement préconisées comme des solutions au réchauffement climatique, je vais essayer de vous convaincre que le captage et le stockage de carbone ou le marché du carbone n'en sont pas.

reponse-a-simon_20151215.jpg

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais revenir sur une idée que j’ai un peu développée dans mon précédent article. Il est clair que nos concitoyens sont souvent en état de dépendance dans leurs modes actuels de consommation. Depuis leur tout jeune âge, on leur explique qu’il n’y a point de statut social digne en dehors d'un gros 4x4 (ou d'une Golf GTI), que leur « pouvoir d'achat » est le signe de leur humanité et que le PIB de leur pays est l'unique indicateur de leur bonheur. Aussi, l’habitant de notre belle contrée a du mal à entendre que si tout le monde vivait comme lui, il lui faudrait quatre planètes terre ! Or il n'en a qu'une ! Des voix s'élèvent pour lui expliquer que pour permettre aux autres et à ses enfants de vivre, il va falloir se conduire autrement ! Cette perspective l’effraie, lui fait peur. Dès lors il est prêt à entendre ces fausses solutions que le système lui propose. Les ingénieurs et les économistes doivent bien avoir dans leurs cartons des inventions qui vont lui permettre de ne rien changer et de vivre, comme avant, sans dérèglements climatiques !

Première solution
 : mon contradicteur me dit : « La captation du carbone : pourquoi serait-ce une idée idiote ? Des gens très sérieux se sont penchés sur la question, et de vraies solutions sont envisageables dans ce domaine là. Mais c'est bien de dénigrer ces solutions et de les laisser dans l'obscurité, c'est ça le pouvoir ? »

Le « captage et le stockage de carbone » consistent à capter le dioxyde de carbone (CO2) émis par les centrales électriques thermiques ou les installations industrielles, à le transporter vers des sites adaptés et à l’injecter dans des formations géologiques profondes dont il ne peut plus s’échapper. L'Europe a d'ailleurs élaboré une directive sur ce sujet : Directive 2009/31/CE du Parlement européen et du Conseil du 23 avril 2009 relative au stockage géologique du dioxyde de carbone). Le principe suppose que l'on puisse capturer facilement ce gaz. On va donc privilégier les grosses installations industrielles : sorties de chaudière, de centrale ou de turbine. La récupération du CO2 lié aux transports et à l'habitat est trop complexe voire impossible, car les lieux d'émission sont trop diffus. Les importantes sources industrielles visées représentent de l'ordre de 20 % des émissions du pays selon l'ADEME (estimation 2012).
En 2005 le GIEC pensait que cette solution technique pourrait concerner entre 10 et 55 % de nos émissions. C'est une technique chère, toujours selon l'ADEME (avis de 2013) « le coût de la filière captage et stockage de carbone est évalué à 60 euros en moyenne par tonne de CO2 évitée, dont les deux tiers pour le seul captage ». Pour Greenpeace, la technique du CSC (captage et stockage de carbone), présente un certain d’inconvénients :

  • Il n’est pas, à ce jour, techniquement au point et ne sera pas vraiment disponible à grande échelle avant 2030.
  • Il est très consommateur en énergie. Il pourrait consommer entre 10 et 40 % de l’énergie produite par la centrale sur laquelle il serait mis en œuvre.
  • Le stockage du carbone en souterrain présente des risques et il est impossible de garantir l’absence totale de fuite.
  • Il coûte cher et risque de doubler le coût de fonctionnement d’une centrale et les montants mis en œuvre réduiront d’autant les crédits qui pourraient être consacrés aux autres investissements pour les énergies renouvelables.
  • Pour l'instant, il n’est pas complètement maîtrisé et laisse planer trop de risques pour la santé, les écosystèmes et le climat.


Deuxième solution : « Le marché du carbone. Ben oui, c'est de l'économie première année et, le pire, c'est que ça pourrait très bien marcher. Il y a des gens pas bêtes du tout (dont un Nobel français) qui défendent cette idée, et non, ils n'ont pas vendu leur âme au grand capital. »

Le « marché du carbone » est un mécanisme mis en place en 2005 par le protocole de Kyoto. Le principe est censé être vertueux. On affecte à chaque entreprise un droit à émettre des gaz à effet de serre. Si en fin d’année elle en a moins émis que prévu, elle peut vendre ses « droits à polluer » à une autre entreprise qui aurait été moins vertueuse. Tout cela se fait sur un marché (une sorte de Bourse). Enfin tous les ans, chaque entreprise va voir ses quotas diminuer. L’Europe a été une des premières à lancer son marché carbone et a créé, pour ce faire, l'ETS (European Trading Scheme). Ce marché concerne plus de 11 500 installations (production d’électricité, cimenteries, aciéries, papeteries) responsables d’environ 50 % des émissions de CO2 dans les 28 États membres de l’Union. Dans la réalité le marché a souffert de nombreux dysfonctionnements (fraude à la TVA, vol de quotas, etc.) et de la crise économique, ce qui a entraîné une forte chute du prix de la tonne de carbone. Les concepteurs envisageaient un prix à 30 € la tonne et les experts estimaient que son prix ne pouvait descendre en dessous des 20 € pour que le système soit efficace. Pourtant le prix de la tonne stagnait à 5 € en 2012, et début 2015 elle approchait les 7 € pour grimper à 8,37 € le 13 novembre dernier. Cette situation fait que le « marché du carbone » est de plus en plus critiqué.

Vu ce que je viens de vous conter, pensez-vous que mon contradicteur ait raison ? Le système économique, dans une logique de profit à court terme, n'aime pas les solutions de réduction de nos consommations, de sobriété, voire de décroissance. Il faut bien admettre qu'il en est de même pour le français moyen, lui qui voudrait bien ne rien changer à ses habitudes.

Les fausses solutions comme le « captage et le stockage de carbone » ou le « marché carbone » seront donc encore longtemps défendues. Remarquez, il n'y a pas si longtemps de cela que Claude Allègre mettait en doute l'idée même d'un réchauffement climatique lié aux émissions de gaz à effet de serre.

Commentaires

1. Le mardi 15 décembre 2015, 20:17 par Simon

Merci pour ce post. C'est parti pour quelques remarques :
- le discours sur le choc des générations on peut facilement s'en passer. La consommation ostentatoire n'a pas attendu ma génération pour exister. Et réclamer un changement des comportements ça fait parti de la solution (je suis d'accord avec ça), mais c'est d'autant plus facile à dire qu'à faire quand on a passé 60 ans.
- sur le PIB, aucun économiste sérieux ne dira que c'est le seul indicateur de bonheur. Par contre il vous dira que c'est quand même mieux de vivre dans le 5e PIB du monde que dans le 150e. Si des gens l'ont oubliés, je leur conseille d'aller passer un an au Soudan
- sur le captage du carbone : des infos intéressantes. En revanche, les limites techniques n'en font pas une fausse ou mauvaise solution pour autant, seulement une solution qui mérite qu'on s'y intéresse. En réagissant là dessus, je pensais aussi à d'autres solutions plus extravagantes encore (cheminée à carbonne, etc), mais qui méritent qu'on les mentionne non ?
- sur le marché du carbonne. J'ai bien peur de ne pas être convaincu. D'abord, l'expérience européenne ne suffit pas à invalider l'efficacité de ce type de mécanisme. Dans ce cas, le marché a été mal conçu, pas assez grand, miné par d'autres dispositifs (subventions, etc). Bien sur, il ne faut pas oublier le rôle de la recession, qui a complètement faussé la demande de permis d'émission. Ensuite je pourrai sortir un exemple qui a très bien marché (le marché de permis d'émission de SO2 aux Etats Unis dans les années 1990). Enfin, je rappelerai juste qu'on ne peut pas attendre des entreprises (ou des individus) qu'ils changent leur comportement parce qu'on leur demande gentiment. Il faut des incitations, c'est la base de l'économie. De ce point de vue, taxation, permis d'émission, etc sont des solutions, potentiellement efficaces. Mais ça demande qu'on se creuse un peu la tête pour les mettre en place, et un peu d'ouverture d'esprit quand ces solutions utilisent des outils (le marché) non compatible avec certaines idéologies.

S.

2. Le mardi 15 décembre 2015, 23:55 par René Durand

Loin de moi, l'idée de développer un « discours sur le choc des générations » dont effectivement on n’a rien à faire.

D'une part, je n'ai vraiment pris conscience de l'importance des questions du dérèglement climatique que lors de la fin de ma vie professionnelle et quand j'ai mis en œuvre les bilans carbone de mon entreprise (la ville de Villepinte) et d'un territoire (celui de Villepinte). Il convient alors, ce travail fait, d'expliquer à des gens (en l’occurrence la Maire de l'époque, ses élus, mais aussi les gens dans les quartiers), quelles mesures pouvaient être prises pour diminuer les émissions de GES. C'est très dur à faire !

Très rapidement, j'ai prêté une oreille attentive aux militants qui parlaient de « décroissance » et qui utilisaient le terme d'« objecteurs de croissance » qui correspond mieux à l'objectif recherché. Dans un dernier temps, je me suis dit que je devais trouver une solution pour être au moins en accord avec mes idées. D'où cette recherche à Anglars d'une maison à énergie positive, d'une consommation alternative, etc. C'est dur, il faut l'admettre, d'essayer d'être vertueux, car le système capitaliste ne nous aide pas. La pression des lobbies est délirante et inadmissible.

Les difficultés rencontrées par les citoyens quand ils essaient de prendre en main les choses, dans notre ploutocratie, sont inadmissibles.

Si tu continues à tirer la ficelle, la question de la démocratie pointe son nez, avec la montée du FN et le taux d'abstention... Surprenant n'est-il pas ?

3. Le mercredi 16 décembre 2015, 00:33 par Simon

Merci pour cette réponse ; je partage cet avis que toute la difficulté est bien d'avoir une action collective sur le climat (c'est déjà compliqué seul comme tu dis), ce qui passe par un gouvernement élu (lui seul peut mettre en place des solutions efficaces (taxation, marché de permis), même si tu ne partages pas cet avis :)) dont c'est la (une) des priorités.

Mais encore faut-il qu'il soit élu, et encore faut-il croire à la politique, ce qui n'est plus mon cas malgré mon age.

4. Le mardi 11 août 2020, 02:29 par best web hosting 2020

I all the time emailed this website post page to all my associates, because
if like to read it after that my contacts will too.

5. Le mardi 11 août 2020, 16:20 par adreamoftrains web hosting company

Hi there to every one, the contents existing at this site are actually remarkable
for people knowledge, well, keep up the good work fellows.
adreamoftrains website hosting companies

6. Le vendredi 14 août 2020, 15:04 par web hosting

In fact no matter if someone doesn't understand afterward its up to other viewers that they will assist, so here it occurs.

7. Le lundi 24 août 2020, 17:32 par cheap flights

I am really happy to read this blog posts which includes lots of helpful information, thanks for providing these data.
cheap flights 32hvAj4

8. Le lundi 24 août 2020, 22:50 par cheap flights

Hi, I do believe this is an excellent web site. I stumbledupon it ;) I am going to return once again since I book marked it.
Money and freedom is the best way to change, may you be rich and continue to guide
other people. 3aN8IMa cheap flights

9. Le jeudi 27 août 2020, 00:45 par cheap flights

Excellent beat ! I wish to apprentice while you amend your
web site, how could i subscribe for a blog web site? The account aided me a acceptable deal.
I had been tiny bit acquainted of this your broadcast
offered bright clear concept

10. Le vendredi 28 août 2020, 04:11 par cheap flights

I do not even know how I ended up here, but I thought this
post was good. I do not know who you are but definitely you are going to a famous blogger if you
aren't already ;) Cheers!

11. Le vendredi 28 août 2020, 11:46 par black mass

Hi there, everything is going nicely here and ofcourse every one is sharing information, that's actually fine, keep up writing.

12. Le lundi 31 août 2020, 02:37 par black mass

It's awesome to pay a quick visit this web site and reading the views of all mates
concerning this piece of writing, while I am also zealous of getting familiarity.

13. Le samedi 5 septembre 2020, 09:48 par website hosting services

Wow, amazing blog layout! How lengthy have you ever been running a blog
for? you made running a blog glance easy. The whole look of your web site is great, as smartly as the content material!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.durandandco.org/index.php?trackback/715

Fil des commentaires de ce billet