Le climat n’était pas au côté de l’Alternatiba Gonesse !

Était-ce les conséquences d’un complot ? Les faits le laissent à penser ! En effet les « forces du mal » se sont manifestement déchaînées pour porter un coup fatal à l’Alternatiba Gonesse ! Il serait d’ailleurs intéressant de savoir qui était à l’origine de ce véritable « complot » : Dieu ? La famille Mulliez ? L’établissement public d'aménagement de la plaine de France ? Le saint fric ? Le libéralisme ? Allez savoir ! En tout cas la pluie, la grêle, le vent et le froid, tous unis contre cette manifestation, ont réussi à pourrir la vie des manifestants et des organisateurs de cette première en Île-de-France.

Débats sur l'eau, le climat et l'agriculture dimanche 21/09

Tout a commencé, alors que le gros de la troupe venait à pied du centre de la ville de Gonesse, par un très violent orage de pluie et de grêle centré manifestement sur le site du village de l’Alternatiba. À l’abri dans une voiture avec des amis, nous avons pu constater la violence du vent, soufflant en bourrasques, qui renversait sous nos yeux les stands ! Tout cela, alors qu’il faisait un temps magnifique depuis plusieurs semaines ! L’annonce et la tenue de « villages des alternatives (alternatiba) » seraient elles, au même titre que la mauvaise gestion de l’eau, ou nos émissions de gaz à effet de serre, de nature à participer au changement et au dérèglement climatique ?

Ce mauvais temps, la pluie et le froid ont eu raison de la mobilisation attendue. Pour autant, ces intempéries n’ont pas complètement ruiné cet événement.

Dimanche matin, entre 10 heures 30 et midi, se tenaient 3 débats : sur l’eau, le climat et l'agriculture. L’après-midi, il en était proposé trois autres, sur l'emploi, les transports et les grands projets inutiles imposés franciliens. Pour ma part, je devais modérer le débat sur l’eau qui rassemblait 3 intervenants prestigieux. Tout d’abord, Jacques Perreux, l’homme « politique » de ce débat, conseiller général du Val de Marne et conseiller régional d’Île-de-France. Ensuite Christian Weiss, enseignant à Paris 8 Saint-Denis, de formation biogéographe, chargé de mission Eau à l'association « Île-de-France Environnement ». Et enfin, Daniel Hofnung, coprésident de la Coordination Eau Île-de-France, membre du conseil d’administration et président de la section Val-de-Marne d'Attac. Ce dernier portait l'idée qu'une mauvaise gestion de l'eau participe au dérèglement climatique et a fait connaître en France les travaux de Maude Barlow ou Michal Kravcík.

Il faut reconnaître qu’en ce dimanche matin, le temps était gris, humide et froid. Il ne pleuvait plus, mais l’avenir était incertain et les personnes prêtes à débattre de ces trois questions, rares. Très rapidement décision a été prise de réunir ces trois tables rondes (eau, climat et agriculture) en une seule. Bien nous en a pris et la cinquantaine de participants ont pu mesurer, grâce à l’intervention d’un pédologue, la richesse et la fertilité des sols du triangle de Gonesse. Des élus de la région Basse-Normandie ont présenté le cadre administratif d’une action qui leur a permis de maintenir puis de développer une agriculture maraîchère et ainsi créer 24 emplois, etc.

Plus globalement, la météo maussade et la grande marche sur le climat organisée par Avaaz à Paris ont (partiellement?) démobilisé les personnes traditionnellement présentes dans ce genre d’évènement. Même si la manifestation de samedi dans les rues de Gonesse semble avoir rassemblé de l’ordre de 250 personnes.

Par contre, je suis assez scandalisé par le ton de l’article de Éric Veillon qui en a fait le compte-rendu dans Roissy-Mail : « Les ‘zanti’ Europa City ont fait un énorme flop. Mes P’tits Loups dans les choux. » Sur la forme, je trouve le ton méprisant et condescendant. L'auteur, chantre du libéralisme et du développement économique à tout crin de ce qu'il appelle « le grand Roissy », faute d'argument écologique et économique pour justifier cet aménagement, fait dans la caricature et le vulgaire : « L’assistance était famélique, constitués de déclassés, à côté desquels le lumpen prolétariat cher à Karl Marx aurait pu faire figure d’élite sociale. Les « zinterventions » surréalistes (heureusement qu’il y en avait une sur la taille des … tritons !) faisaient pitié. Pathétique… » Que répondre à cela ? Rien, sinon que quand on traite un sujet par la forme, quand on se moque des acteurs, c'est que l'on n’a rien à dire quant au fond !

Bien évidemment la question essentielle reste la pertinence de ce projet dans le territoire. Comment le justifier ? Par un sondage auprès des habitants pour mesurer leur satisfaction de voir le projet se faire ? Est-il étonnant de voir les habitants des communes alentour répondre qu'ils sont pour un projet quand on leur dit que l'on va créer 11 500 emplois à quelques kilomètres de chez eux. Surtout quand on ne leur dit pas s'ils pourront accéder à ces emplois ! Dans un pays dont le système économique est en crise, au bord de la récession, où la consommation est mal en point, dans ce territoire où le dernier centre commercial construit (Aéroville) « patauge », quel intérêt de construire un équipement commercial de plus pour un coût de 2 milliards d'euros ? Surtout que ce projet nécessite la construction d'une gare du « Grand Paris Express », non prévue à l'origine et entièrement financée par de l'argent public. Et surtout qu’il entraîne la suppression de 1 000 hectares de terres agricoles. N’en avez-vous pas assez, d’acheter des tomates sans goût produites dans des serres de Hollande et des champignons de Paris produits en Pologne ?

Pour ma part, je trouve le projet EuropaCity en mauvaise posture. Pour me conforter, alors qu'une commission particulière du débat public a été créée fin 2013, début 2014 pour en traiter, le groupe Immochan a demandé, en mai 2014, un délai complémentaire de 6 mois pour présenter son dossier.

Prenons rendez-vous en novembre et nous verrons si ce maître d'ouvrage est prêt à se lancer dans la procédure débat public pour ce grand projet inutile.

Les liens :

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.durandandco.org/index.php?trackback/671

Fil des commentaires de ce billet