« Le petit commerce » a maintenant son salon : Eurosatory !

C'est en 1955 que Boris Vian a écrit la chanson « Le petit commerce » où il se moque du succès commercial que rencontre son héros quand il se met à vendre des canons.
« Je vends des canons
  Des courts et des longs
  Des grands et des petits
  J´en ai à tous les prix
  Y'a toujours amateur pour ces délicats instruments
  Je suis marchand d´canons venez me voir pour vos enfants
  Canons à vendre! »

En 1955 le petit commerçant de notre poète faisait dans le petit, le médiocre. Aujourd'hui, dans l’ère du libéralisme débridé et de la mondialisation, nos marchands de canons ont leur salon international « Eurosatory ».

Eurosatory 2014

Eurosatory existe en fait depuis 1967, date de sa création au camp militaire de Satory. Depuis 2002, il se tient tous les deux ans,au parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Selon Wikipedia, son objectif est de présenter aux acheteurs potentiels « une vaste gamme de produits qui va du véhicule (chars de combat, blindés, camions), aux armes légères (armes à feu, missiles, couteaux) en passant par les systèmes de communications, les tenues, les services logistiques, mais aussi la simulation, la médecine opérationnelle et les moyens de réponses aux catastrophes, etc. »

Eurosatory 2014



La version « Eurosatory 2014 », qui s’est tenu du 16 au 20 juin 2014, se définit comme « le salon de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres ». Il est, depuis plusieurs années maintenant, considéré comme le plus important salon de ce type existant au monde. Quelques chiffres qui confirment le succès de la version 2014 : 1 504 exposants en provenance de 58 pays et 55 770 visiteurs et 707 journalistes qui se seront déplacés. Dans le bilan de cette édition, les organisateurs nous confirment son « implication désormais établie dans le secteur de la sécurité intérieure, de la sécurité civile et de la sécurité des entreprises avec la présence de très nombreux visiteurs et délégations impliqués dans le domaine, celle de plusieurs entités du Ministère de l’Intérieur, etc. » Les patrons peuvent être rassurés et la racaille inquiète, les outils les plus sophistiqués sont à disposition sur le marché.

Il faut bien admettre que l’industrie de la guerre n’est pas sans intérêt sur le strict plan des affaires : elle rapporte gros ! Le conseil des industries de défense françaises estime que le chiffre d'affaires global de cette industrie s’est élevé en 2011 à 17,5 milliards d’euros et génère 80 000 emplois directs et 85 000 emplois indirects ! Notre savoir-faire semble mondialement reconnu puisque 35 % de la production est exporté. Nos principaux clients semblent être : l’Arabie Saoudite, le Brésil, l’Inde, les Émirats Arabes Unis et les États-Unis. Alors que selon les années, cette industrie était au 3e ou 4e rang mondial des exportateurs, loin derrière les États-Unis et la Russie, mais à jeu à peu près égal avec la Grande-Bretagne, en 2012 nous avons été dépassés par Israël et nous nous retrouvons à la cinquième place.

Pour mesurer l’importance de cette industrie, notons que son chiffre d’affaires la met à jeu égal avec le secteur de l’assurance (15,5 milliards d’euros) mais au double de celui de l’industrie automobile (8,6 milliards d’euros). Parmi les fleurons de cette industrie, comment ne pas évoquer le groupe « Nexter », industriel de l'armement appartenant à l'État français. En fait c’est le nouveau nom de l'entreprise publique « Giat Industries ».

Revenons à ma visite de ce salon. À l’intérieur, calme, sérieux et professionnalisme. On est dans le commerce, au pire l'essayage avant achat avec le soldat (policier) amateur éclairé qui vient choisir son prochain GLOCK. En tout cas, on est entre soi, c’est « cool ». On se sent bien dans cette ambiance feutrée et sa moquette profonde.

La seule image que j’ai bien aimée, c’est celle de cette femme (jeune retraitée?) toute seule dans l’allée qui va vers les halls 5 et 6, à la sortie de la gare, et qui TRÈS COURAGEUSEMENT essayait de distribuer des tracts antimilitaristes que personne ne lui prenait ! Je n’ai pas osé la prendre en photo, elle l’aurait mal pris.

Juste un mot pour terminer. Pour rédiger cet article, j’ai un peu surfé et suis tombé sur le site de la CGT du groupe Nexter (Ex-Giat Industrie). Je ne peux résister à la tentation de vous citer le sixième paragraphe du préambule des statuts de ce syndicat :
« Elle (la confédération) agit pour promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes, les libertés et les droits syndicaux, le plein exercice de la citoyenneté, la défense de l’environnement, pour la paix et le désarmement, pour les droits de l’homme et le rapprochement des peuples. »

Et zut, je ne suis toujours pas dans la ligne !

Les liens :
– Le site officiel du salon Eurosatory.
– Le site du GICAT (groupement des industries de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres)
– Le site de Nexter (Ex-Giat)
– Annuaire statistique du ministère de la Défense
– Site de la CGT de Nexter (Giat Industrie)
– Site de l’entreprise GLOCK

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.durandandco.org/index.php?trackback/498

Fil des commentaires de ce billet