Le blog de René Durand

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 23 juillet 2018

Avignon IN : Les trois derniers d’un coup...

C’est fait, nous avons quitté Avignon et sommes rentrés dans notre LOT d’adoption... Allez, un dernier article pour les 3 derniers spectacles du IN que nous avons vus...

Lire la suite...

jeudi 19 juillet 2018

Avignon IN : « Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète »...

Ce lundi 16 juillet, nous assistions à la dernière représentation de : « Il pourra toujours dire que c’est pour l’amour du prophète » écrit et mis en scène par Gurshad Shaheman et principalement interprété par des élèves de l’ERAC (École régionale d’acteurs de Cannes), école dont il est issu, lui aussi. Cette pièce fait se rencontrer, dans une sorte de performance, paroles d’exilés, jeunes comédiens et composition électroacoustique. Magnifique spectacle qui ouvre les yeux sur les maltraitances particulières (et supplémentaires) dont est victime la communauté LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres).

Lire la suite...

mardi 17 juillet 2018

Avignon OFF : « La bataille d’Eskandar » pour l’instant, c’est celui que je préfère !

En ce 14 juillet, une amie retrouvée dans les rues du festival me convainc et m’entraîne avec elle pour voir une pièce du OFF avec comme seul et unique argument que Pauline Sales, codirectrice depuis 2009 du « Préau » (Centre dramatique national de Vire), joue dedans. Bénie soit-elle, ce spectacle : « La bataille d’Eskandar » est une des très belles choses actuellement visible dans le OFF.


Lire la suite...

lundi 16 juillet 2018

Avignon IN : Thyeste, c’est beau, mais ça sert à quoi ?

Nous commencions notre parcours théâtral, ce 13 juillet, jour de notre arrivée à Avignon, par la pièce de Thomas Jolly : « Thyeste », tirée de l’œuvre de Sénèque, jouée dans la Cour d’honneur dans le cadre du festival IN. Ce que j’aime bien dans le théâtre, c’est quand le spectacle présenté donne à comprendre ou à réfléchir sur les questions d’actualité. Pour Thyeste, manifestement je n’ai pas été servi et donc je me suis un peu ennuyé. Non pas en raison de la mise en scène ou du jeu des acteurs qui n’auraient pas été à la hauteur, mais parce que le texte et son contenu n’ont pas, pour moi, beaucoup d’intérêt.

Lire la suite...

samedi 9 septembre 2017

Et si « l’homme qui plantait des arbres » sauvait, d’un même geste, la planète ?

La compagnie « Théâtre des Turbulences » a joué à Anglars (Lot) les 28 et 29 août 2017 son spectacle tiré de « L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. Pour ces deux représentations, à « guichet fermé », il s’agissait de montrer le lien entre des actions comme celles d’Elzéard Bouffier dans le texte de Giono et celles de nature à réduire les effets du changement climatique. Cette histoire est-elle une allégorie écologiste ?


Lire la suite...

mardi 25 juillet 2017

Avignon OFF : F(l)ammes, de bien belles personnes !

Dix filles formidables, ce n’est pas rien... Mais un spectacle avec ces dix filles formidables, une mise en scène du tonnerre, qui vous font part de leur énergie et que même vous en redemandez, là, c’est le grand panard ! Alors les amis, si vous souhaitez avoir une pêche d’enfer, il faut vous précipiter quand ce spectacle passera dans votre commune. Pour ma part, j’ai vu « F(l)ammes » la pièce d’Ahmed Madani, ce 19 juillet dernier au « Théâtre des Halles » dans le cadre de « Avignon OFF ».


Lire la suite...

jeudi 20 juillet 2017

Avignon IN : Claire, Anton et eux...

Le titre de cette pièce m’a laissé perplexe, et je ne le comprends toujours pas ! « Claire, Anton et eux... » est l’un des 4 spectacles où sont impliqués les élèves du Conservatoire national supérieur d’art dramatique dans le festival IN. C’est ce mardi 18 juillet, au Gymnase du Lycée Saint-Joseph, que j’ai vu cette merveille. Pour en revenir au titre, j’ai compris la présence de « Claire » : c’est le prénom de la directrice du CNSAD (Claire Lasne Darcueil). Idem pour « eux » : je pense qu’il s’agit des élèves. Mais, je dois avouer que je ne sais pas ce que « Anton » vient faire dans cette affaire (le rapport à Tchekhov serait évident) !

Lire la suite...

mardi 18 juillet 2017

Avignon OFF : La violence des riches.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous donner la biographie détaillée de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Wikipédia comblera votre ignorance sur ce point. En fait, tous deux étaient (jusqu’à leur départ à la retraite) directeurs de recherche au CNRS, rattachés à l’Institut de recherche sur les sociétés contemporaines (IRESCO) de l’université de Paris-VIII. Pour faire court, ils ont consacré l’essentiel de leurs œuvres à la sociologie des riches. Un de leurs ouvrages, « La violence des riches » (publié en 2013), a servi de support lors de l’écriture du spectacle que j’ai vu ce 16 juillet au théâtre des Carmes-André Benedetto dans le cadre du festival OFF.


Lire la suite...

samedi 15 juillet 2017

Avignon IN : Dans les ruines d’Athènes.

Sorties ensemble du « Conservatoire national supérieur d’art dramatique » Julie Bertin et Jade Herbulot fondent en 2013 la compagnie « Birgit Ensemble ». Dans Avignon IN elles donnaient deux spectacles dans le même lieu (le gymnase Paul Giéra). Le premier à 17 h : « Memories Of Sarajevo », le second à 20 h 30 : « Dans les ruines d’Athènes ». C’est ce dernier que nous sommes allés voir ce 14 juillet.

Lire la suite...

samedi 23 juillet 2016

Avignon OFF. Du côté militant : métal et dentelles

Dans cet environnement de lutte contre la Loi El Khomri, la tentation était grande d’assister à quelques spectacles engagés dans ce festival d’Avignon 2016 ? La « Maison des Métallos » dans sa dernière lettre, nous en proposait plusieurs parmi lesquels nous en avons retenu deux. Ce 19 juillet nous avons vu : « À plates coutures » qui évoque la lutte des ouvrières de Lejaby par la compagnie Nosferatu. Ce 20 juillet, c’était le tour de « Métallos et dégraisseurs » par la compagnie Taxi Brousse.

A plates coutures

Lire la suite...

- page 1 de 5