Le blog de René Durand

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 14 décembre 2017

Hommage à Johnny, hommage en macronie...

Il n’est pas dans mon intention, dans le présent billet, de « déglinguer » Johnny Hallyday, nouveau héros national, mais de remettre à sa vraie place l’événement médiatique « hommage à Johnny ». De 4 ans mon aîné, il restera pour moi un chanteur de variétés, qui a logiquement exploité la veine du rock. Véritable professionnel, bête de scène, il a su s’entourer des meilleurs et faire les choix les plus rémunérateurs. Il a plu, il a bien vendu, et gagné beaucoup. Aujourd’hui, une députée « en marche » le place au niveau de Victor Hugo. Gardons-nous des excès et explorons cette belle manipulation jupitérienne en manque de cohésion nationale et soucieuse de nous faire rêver.


Lire la suite...

vendredi 8 décembre 2017

« Frères migrants » ou dire l’« innommée catastrophe » avec Patrick Chamoiseau.

Dans le cadre du « Festival des Solidarités » 2017, avec quelques militants de l’association « Jamais sans toit 46 » et le soutien du centre social et culturel REISSA d’Assier qui nous prêtait le « Caf’Causse », il était organisé ce vendredi 1er décembre 2017 une lecture d’extraits de « Frères migrants » de Patrick Chamoiseau. Cet essai, publié au Seuil, n’est pas autre chose que l’interpellation d’un écrivain, d’un humain, devant l’horreur, « l’innommée catastrophe » qui se déroule à nos frontières.


Lire la suite...

mardi 28 novembre 2017

Serge Dassault : un « premier de cordée » avec des affaires aux fesses en mode « Rafale »...

Je ne sais pas pourquoi, mais on dirait que la poisse ait décidé de ne pas épargner ces « riches premiers de cordée »... Mais dans quel monde vit-on ? Le Dieu des oligarques ne serait-il plus capable de les protéger, de leur éviter de tomber dans tous les travers ? Macron a beau « ramer », les valoriser, lustrer les pompes et faire briller les décorations, rien ne semble y faire. Cela dit, on s’en moque, puisque pendant les « affaires » les profits continuent et que le peuple laisse faire. Aujourd’hui je vais mettre sous le feu de mon projecteur : Serge Dassault, patron d’un des fleurons de notre industrie française, mais aussi d’un groupe de presse. Un magnifique exemple donc !


Lire la suite...

dimanche 5 novembre 2017

Le glyphosate : tu veux ou tu veux pas ?

Les dernières valses-hésitations de la France et de l’Europe sur la question de l’autorisation de commercialiser (et donc d’utiliser) du glyphosate sont inquiétantes. Sur cette question, comme sur tant d’autres, une fois de plus sont en cause : les masses d’argent générées par la vente de ces produits, les lobbies à la manœuvre tant en France qu’en Europe, mais aussi les pratiques agricoles soutenues par l’agro-industrie en général et la FNSEA en particulier. Dans ce méli-mélo la « macronie » s’en sort en « peignant en vert » une décision improbable.


Lire la suite...

samedi 7 octobre 2017

L’agriculture BIO, en progrès constant, malgré l’adversité !

Ce dimanche 1er octobre, dans le cadre de l’opération nationale « Manger bio et local, c’est l’idéal » et pour fêter les 20 ans de l’association BIO 46, 24 fermes BIO étaient ouvertes au public dans le département. Première remarque quant au langage : doit-on encore utiliser pour ces fermes le qualificatif de « BIO », alors qu’elles pratiquent une agriculture normale ? Au contraire, ne devrait-on pas traiter de « chimiques » les exploitations que l’on dit « normales » ? En tout cas, il m’a semblé intéressant de regarder l’évolution de cette filière naturelle dans ce monde de brutes où les pesticides règnent en maître.


Lire la suite...

dimanche 24 septembre 2017

Stopper le CETA, contre vent et marée !

Le « Comprehensive Economic and Trade Agreement » (CETA), encore appelé « Accord économique et commercial global » (AECG), est un traité économique passé entre le Canada et l’Union européenne. Les négociations se sont conclues le 18 octobre 2013 et il a été signé le 30 octobre 2016 par le Premier ministre canadien et le président du Conseil européen Donald Tusk. Avant sa mise en œuvre intégrale, il doit être ratifié par les dix provinces canadiennes ainsi que les 28 États de l’UE. Toutefois une application provisoire est intervenue le 21 septembre 2017 pour l’essentiel de ses dispositions (90 %).


Lire la suite...

mardi 19 septembre 2017

Jean-Luc Godard mérite-t-il un tel traitement ?

Soyons clairs. Je n’apprécie pas particulièrement Jean-Luc Godard et je suis loin d’être un fan. Pourtant, de passage dans la capitale, je suis allé voir deux films, « Barbara » de Mathieu Amalric (qui n’est pas l’objet de cet article) et donc « Le Redoutable » du réalisateur Michel Hazanavicius librement adapté d’un roman d’Anne Wiazemsky, ex-femme de Godard. L’objectif du second était, semble-t-il, à travers cette histoire d’amour de raconter Godard et sa traversée des événements de 1968. Je vais vous l’avouer d’entrée : je n’ai pas du tout aimé ce dernier Hazanavicius.


Lire la suite...

samedi 9 septembre 2017

Et si « l’homme qui plantait des arbres » sauvait, d’un même geste, la planète ?

La compagnie « Théâtre des Turbulences » a joué à Anglars (Lot) les 28 et 29 août 2017 son spectacle tiré de « L’homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. Pour ces deux représentations, à « guichet fermé », il s’agissait de montrer le lien entre des actions comme celles d’Elzéard Bouffier dans le texte de Giono et celles de nature à réduire les effets du changement climatique. Cette histoire est-elle une allégorie écologiste ?


Lire la suite...

samedi 2 septembre 2017

Dur, dur d’être « Une femme fantastique »...

Marina Vidal (Daniela Vega) jeune femme « flamboyante », manifestement chanteuse dans un cabaret, aime Orlando Onetto (Francisco Reyes) patron d’une entreprise de textile qui pourrait être son père. Rien de bien original comme début de séance. Mais tout se complique rapidement pour au final nous tracer le parcours douloureux d’une « Una mujer fantástica ». On sait bien comme c’est difficile d’être femme dans ce monde de machos, mais on est loin de se douter comment cela l’est encore plus quand on est trans : les cons sont aussi homophobes.


Lire la suite...

mercredi 16 août 2017

Nos amis de la finance et le football.

Ce système économique, basé sur le profit et l’enrichissement individuel, corrompt tout. Ce n’est pas une découverte. L’ensemble de la planète sportive et le football en particulier sont atteints. Souvent, je me dis que l’on ne devrait plus parler de sport, mais bien de spectacle. Cela fait pourtant des années maintenant que je « pourfends » ce système, sans grand succès, je dois bien l’avouer. L’affaire Neymar, du nom de ce joueur acheté par la société qatarie « PSG », a fait la une de la presse et tout un chacun est éberlué par les montants mis en œuvre. Permettez-moi de revenir sur cet épisode.


Lire la suite...

- page 1 de 27